Echo de la NSFA juillet 2018

Le 22 juin 2018 la Nouvelle Société Francophone d’Athérosclérose a organisé une session commune avec la Société Francophone de Tabacologie autour du thème de la prévention des maladies cardiovasculaires. Au cours de cette journée furent abordés de nombreux thèmes : dépendance, diabète, lipides, atteintes vasculaires, athérothrombose, tabagisme chez les femmes prise en charge des fumeurs, avec une session finale consacrée à la cigarette électronique.

Cette journée conjointe ayant connu un grand succès, nous vous proposons de retrouver ci-dessous les présentations de certains des intervenants:

- "Femmes, tabagisme et risque cardiovasculaire", par Daniel Thomas (Institut de Cardiologie, Pitié Salpêtrière)

Il a tout d'abord été rappelé que l'espérance de vie des homes et des femmes sera la même d'ici 15 ans et que la principale raison de ce rapprochement de l'espérance de vie est l'évolution des taux de tabagisme entre les deux sexes. L'exposé a ensuite montré que le tabagisme est le facteur de rique cardiovasculaire 1) qui a le plus évolué en France chez la femme, 2) qui est le plus impliqué dans les accidents et décès cardiovasculaires précoces, 3) qui est à plus haut risque cardiovasculaire chez la femme que chez l'homme et 4) dont la correction donne le bénéfice le plus important et évite le plus d'accidents cardiovasculaires prématurés. Ces quatre points pourraient donc constituer des données importantes à intégrer dans une démarche de prévention optimale chez la femme.

 

- "La cigarette électronique en 2018", par Ivan Berlin (Département de Pharmacologie, Pitié Salpêtrière)

Après quelques rappels sur les différences entre cigarette électronique proprement dite et d'autres dispositifs alternatifs tels que IQOS et JUUL, l'exposé présente les bénéfices (cessation) et les risques potentiels (initiation...) avant de faire le point sur les différentes essais randomisés et études observationnelles étudiant le lien entre utilisation de la cigarette électronique et cessation du tabagisme. L'ensemble de ces études montre que l'utilisation de la cigarette électronique augmente le risque d'utiliser des cigarettes conventionnelles chez les jeunes, alors qu'un effet bénéfique potentiel sur la cessation du tabagisme reste encore à démontrer.